Tél : 06 08 25 54 34
Travaux de rénovation Sanitaire Electrcité Chauffage Travaux de rénovation Sanitaire Electrcité Chauffage Travaux de rénovation Sanitaire Electrcité Chauffage
THIONVILLE
Plan d'accès Envoyer un Email Page FacebookPartager sur Google+

 

 Cliquez sur le lien ci-dessous pour consulter notre offre de service :

Extrait de la revue professionnelle "L' HEBDO DU BÂTIMENT L'essentiel du 26/01/2015 au 30/01/2015"

« Gare aux promesses fumeuses»

Alors que la date butoir de l’obligation d’installation d’un détecteur de fumées dans les logements approche, l’UFC-Que Choisir a alerté les consommateurs ce lundi, sur l'efficacité approximative de certains modèles.

Après avoir examiné les performances de dix-huit appareils, l'association de consommateurs a estimé, dans les conclusions d'une enquête publiées sur son site, que pas moins d'un tiers, soit six détecteurs, s'avèrent « problématiques ».

Trois d'entre eux « se sont avérés non conformes car n'ayant pas réussi à détecter des feux de bois et/ou de literie, ou s'étant déclenchés trop tardivement par rapport à un niveau d'opacité des fumées déjà très élevé », détaille-t-elle. Sont ainsi concernés Arcotec DF0001/KD 108, Elro RM144C et Blyss NB739B-1.

L'UFC a par ailleurs fait savoir qu'elle avait saisi la Direction générale de la consommation (DGCCRF) pour demander le retrait du marché des deux premiers, ainsi que le rappel des exemplaires déjà vendus.

Des non conformités décelables à l’œil nu

Également sur la sellette, un quatrième modèle commercialisé par l'enseigne Castorama n'aurait quant à lui pas dû se trouver en rayons, souligne l'UFC : la DGCCRF a en effet imposé son rappel en janvier 2013. « Nous l'avons acheté en juin 2014, soit 18 mois après l'obligation de retrait » imposée au distributeur, souligne l'association de consommateurs, demandant que l'appareil soit « vraiment retiré des rayons et rappelé ». Quant au détecteur AREV Technic, il est « à la limite de la non-conformité compte tenu de sa vitesse de déclenchement à un niveau d'opacité des fumées déjà élevé », a conclu l'UFC au terme de ses tests.

Deux autres détecteurs, le Smoke Detector Clock Thumbs Up refermable « même lorsque les piles ont été mal placées », et le General Purpose SS-168 à « l'emballage incompréhensible », ont une non-conformité « évidente », visible à l’œil nu selon l'UFC.

La loi de prévention contre les risques d'incendie adoptée en mars 2010, impose l'installation de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) dans les logements avant le 8 mars 2015 et un nombre important d'appareils ont été mis sur le marché à l'approche de cette échéance.

Dans ce cadre, la DGCCRF a mis en place un plan de contrôle des DAAF mis en vente sur le marché français pour déceler ceux qui sont non-conformes ou dangereux.

Pour notre part, nous attirons l'attention sur les produits ayant les lettres CE. En effet nous serions tentés de croire que ces deux lettres veulent dire Conformité Européenne. Ce n'est pas toujours vrai, elles peuvent aussi dire Chinese Export, ou encore Conforme à l'Exigence d'utilisation d'un produit.

Alors pour éviter toute ambigüité choisissez un produit avec la mention NF Norme Française.

Un détecteur doit être installé par appartement, maison, ou par étage. L'emplacement privilégié est dans le couloir, proche des zones d'accès aux chambres. (protection minimale)

Il est évidement conseillé de vérifier que l'alarme est audible depuis chaque chambre (porte fermée), avant d'installer le détecteur.

Un détecteur doit idéalement être installé dans chaque pièce, en dehors de la salle de bain et de la cuisine. Cela assure un protection optimale.

Allez dans la rubrique Nouveauté pour consulter notre offre de service.